Catégories
Non classé

ICPE et ERP : qu’est ce que l’analyse du risque foudre obligatoire ?

De plus en plus, il est demandé aux entreprises, aux administrations de prendre en charge la gestion de divers risques. Cela passe par l’élaboration d’un document unique en ce qui concerne l’ensemble des risques de manière générale. Mais certains risques méritent une attention plus particulière. C’est notamment le cas des risques qui peuvent être liés à la foudre. De ce fait, une analyse particulière et réglementée doit être réalisée afin de prévenir ou d’essayer de prévenir toutes les conséquences de la foudre.

Qu’est-ce que l’analyse du risque lié à la foudre ?

L’analyse du risque foudre a pour objet d’identifier les équipements et les installations dont la protection doit être assurée.
Cette analyse est basée sur une évaluation des risques qui doit être réalisée en conformité avec la norme NF 62305-2. Cette norme définit les niveaux de protection foudre qui sont nécessaires aux installations.

L’évaluation du risque lié à la foudre est en fait la toute première étape à réaliser dans l’estimation ainsi que dans la définition des besoins en protection contre la foudre. Il s’agit très simplement d’identifier les risques directs mais aussi les risques indirects que le bâtiment encourt en cas de foudre.

Cette analyse est réalisée dans le cadre de l’estimation de la norme NF EN 62305-2 modélisée dans des logiciels créés dans ce cadre : JUPITER PROTEC.

Quelles sont les obligations en ce qui concerne l’analyse du risque foudre pour les ERP et les ICPE ?

La réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement en matière de foudre a été fixée dans un arrêté ministériel du 4 octobre 2010. Elle autorise et fixe les conditions de l’utilisation de paratonnerres à dispositif d’amorçage (il s’agit d’un dispositif qui intègre des fonctionnalités de test à distance pour faciliter la maintenance d’installation de protection contre la foudre sur un site à une distance de 100 mètres). Ces dispositifs peuvent dont être utilisés sous réserve de réduire au minimum de 40% la zone de protection qui est définie dans la norme NF C 17-102 du mois de juillet 1995.

Dans la foulée des résultats de l’analyse du risque foudre une étude technique relative à la foudre doit donc être réalisée. Il s’agit de dimensionner la protection qu’il faudra mettre en place au regard des réglementations en vigueur. Dans un troisième temps, les diverses protections pourront être mises en place en conformité avec les résultats de l’étude technique.

En ce qui concerne les établissements recevant du public, cela dépend de la catégorie de l’ERP mais dans tous les cas des contrôles des installations de protection contre la foudre sont absolument nécessaires dans trois hypothèses bien précises : après construction et après la réalisation de travaux, de manière annuelle afin d’assurer le maintien en conformité des différents protections et également après un impact de foudre.

Lorsque l’on est en présence d’immeubles de grande hauteur, une vérification particulière des paratonnerres est nécessaire de façon régulière. Ainsi, une protection contre les effets de la foudre doit donc être dimensionnée, mise en place et également vérifiée de manière régulière afin que la protection des personnes soit assurée de manière efficace.

Pour conclure sur l’analyse du risque foudre

Pour terminer sur l’évaluation du risque lié à la foudre, il est clair que ce risque n’est absolument pas à négliger. Il est donc important au regard de l’aspect très technique que cela représente de se faire accompagner dans la démarche par un cabinet agréé qui offrira toutes les garanties d’un travail sérieux et de qualité, même si cela peut représenter un coût réel pour l’entreprise. Mais il ne faut jamais oublier que la prévention n’a pas de coût.

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le blog qui se soucie du climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.