Catégories
Entreprise

Laminage des tôles d’acier – comment fonctionne-t-il ?

Le laminage est un procédé qui permet d’obtenir des tôles d’aciers extrêmement fins. Ces derniers sont principalement utilisés dans le domaine de la construction, dans le secteur automobile, ferroviaire, aéronautique ainsi que dans les industries. Comment fonctionne le laminage des tôles d’acier ?

Qu’est-ce que le laminage ?

Le laminage est un procédé industriel visant à préparer l’acier à l’utilisation. Partie intégrante de la tolerie, ce processus consiste à faire traverser le matériau entre deux ou plusieurs cylindres (lisses ou cannelés). Ceux-ci  tournent dans deux sens contraires et produisent un effet de compression. Ce dernier permet ensuite de réduire l’épaisseur initiale de l’acier. C’est aussi indispensable pour rendre le matériau métallique plus uniforme.  La machine utilisée pour le laminage des tôles d’acier est le laminoir. Découvert pour la première fois au 15ème siècle, le laminoir ne cesse de s’évoluer. Aujourd’hui, il sert, non seulement à comprimer les aciers, mais peut également servir à fabriquer du papier, des pâtes alimentaires ou encore des verres. Il faut noter que l’acier est un alliage métallique fabriqué à partir de fer. Le laminage de l’acier peut être à chaud ou à froid, selon la température du matériau laminé.

Le laminage à chaud – qu’est-ce que c’est ?

L’acier laminé à chaud est produit à haute température. Le laminage à chaud implique le passage de l’acier à une température élevée, de plus de 926 degrés. Cette température correspond à la température de recristallisation de la grande majorité des aciers. Au-delà de cette température, le façonnage du matériau devient plus facile. Par ailleurs, le laminage à chaud permet aussi d’intervenir sur des lingots de matériaux de taille plus grande. L’acier issu de ce processus exige moins de traitement et est généralement bon marché. Le laminage à chaud permet aussi d’obtenir une grande variété de formes et de pièces.

Il faut toutefois préciser que le laminage à chaud présente quelques inconvénients. La pièce obtenue possède une surface rugueuse et des bords arrondis. Cette  technique rend également plus difficile le contrôle de la taille du produit final. Celle-ci diminue légèrement. C’est d’ailleurs pour ces différentes raisons que le laminage à chaud est utilisé dans les projets structurels. L’acier laminé à chaud est généralement utilisé dans la fabrication des bâtiments métalliques, rails de voies ferrées, chauffe-eau, ancrages, châssis de voiture, jantes…

Le laminage à froid – qu’est-ce que c’est ?

L’acier laminé à froid est fabriqué par un procédé à température ambiante, inférieure à la température de recristallisation. À l’issue du laminage à froid, la résistance et la dureté de l’acier augmente alors que sa ductilité diminue. Ce processus suit souvent le laminage à chaud. Lorsque l’acier laminé à chaud refroidi, il est ensuite comprimé entre les rouleaux. Ceci permet d’obtenir des formes précises, des surfaces lisses et des tailles plus précises. C’est notamment le cas des barres en acier laminé à froid qui présentent des bords et des angles bien définis. La performance des matériaux obtenus par le laminage à froid justifie leur prix, relativement plus cher que ceux issus du laminage à chaud. Il faut souligner que le laminage à froid permet d’obtenir des pièces de formes limitées. Il sert à fabriquer des pièces qui nécessitent un formage à froid comme le pliage, l’estampage ou le sertissage. Les meubles en métal, les tuyaux d’échappement, les pièces de machines, les appareils électroménagers figurent dans la liste. Vu les différences entre les caractéristiques de l’acier laminé à chaud et l’acier laminé à froid, le choix est un point à ne pas prendre à la légère. Il dépend principalement de l’utilisation des pièces. Si vous cherchez des pièces volumineuses avec des formes variées, le laminage à chaud est conseillé. S’il s’agit d’un produit de plus petite taille, il faut opter pour le laminage à froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.