Catégories
Non classé

CHOISIR UN TERRAIN À CONSTRUIRE : QUELQUES CONSEILS

Nous avons rédigé un petit guide pour vous aider à bien choisir le terrain de vos rêves.

1) Etablir votre budget.

La première des démarches est d’établir la part de celui-ci à allouer à votre terrain dans votre projet global. Il faut donc avant de rechercher un terrain, étudier avec votre banque/ conseiller financier votre budget global. Vous ferez ensuite un tour d’horizon des constructeurs pour avoir une idée approximative du coût de construction.

2) Budget prévisionnel effectué, déterminez le type de terrain envisagé :

terrain en campagne (diffus) ou en ville, isolé ou en lotissement ? Bien sûr vos possibilités financières vous guideront, néanmoins il faut rapprocher vos besoins des avantages et inconvénients de l’un ou l’autre.

a. terrain isolé/en campagne

  1. Avantages : tranquillité, terrain plus grand donc moins de promiscuité, moins de pollution, liberté vis-à-vis de la construction dans le respect des règles d’urbanisme communales.
  2. Inconvénients : absence de commodités (déplacements fréquents en voiture), difficultés pour la scolarité des enfants ; éloignement des réseaux voire absence de ceux-ci avec nécessité d’implanter un système personnel d’assainissement (fosse septique) et éventuellement un forage pour traiter l’eau si le terrain n’est pas alimenté par l’eau de ville ; Impossibilité de savoir qui seront à l’avenir vos voisins (industrie, culture ou élevage polluants) et la vue n’est jamais garantie.

b. Terrain en lotissement /en ville

  1. Avantages : proximité de toutes les commodités (ramassage scolaire, écoles, commerces, soins…), certitudes par rapport à la constructibilité. Peu voire pas d’imprévu.
  2. Inconvénients : terrain plus petit, règles de lotissement à respecter par rapport aux couleurs, formes, limites. Proximité des voisins. Proximité également des industries, des pollutions diverses…

3) Votre budget et vos besoins définis,

vous commencerez la recherche de votre terrain à bâtir en utilisant différents moyens : les petites annonces de particuliers, d’agences immobilières, de constructeur, le bouche à oreille…

4) Vous avez l’impression d’avoir trouvé la perle rare ?

il faut en étudier tous les aspects pour vérifier d’une part sa constructibilité et d’autre part son coût tous aménagements effectués (des dépenses difficilement surmontables si imprévues) :

  1. Eloignement des réseaux : plus il est loin des différents réseaux (électricité, eau, assainissement, téléphone) plus le raccordement vous sera facturé à un coût élevé par les services concernés. De plus tout le passage de ces réseaux sur votre terrain doit être réalisé et assumé par vous-même.
  2. Orientation : vérifier les temps d’ensoleillement du terrain et les possibilités d’implantation de la maison. Une maison orientée nord exigera plus de chauffage. En basse vallée du Rhône, une orientation nord serait synonyme d’exposition complète au mistral…
  3. Vérification du PLU : vérifiez auprès des services concernés de la commune la constructibilité du terrain ainsi que les règles d’urbanisme du secteur. Prenez garde aux changements ou réaménagement du plan d’occupation des sols, un sol constructible peut devenir inconstructible.
  4. Configuration géologique du terrain :
  5. votre terrain est-il plat ou en pente ? Faudra-t-il prévoir des travaux de mise à niveaux, création de plateforme, pompes de relevage, accès pour les voitures, de déboisements… ? Tous ces travaux entraînent des surcoûts dont il faut tenir compte.
  6. Quelle est la nature du sol? Une étude de sols vous sera demandée par le constructeur. Un terrain très humide demandera des travaux de drainage (les plantes sont un bon indicateur), un terrain sablonneux des fondations très profondes ; un terrain rocheux est plutôt un bon sol même si les fondations sont difficiles à entreprendre au contraire d’un terrain en argile/remblais/limons où existent des risques de glissement, inondation ou tassement.
  7. Quel est le sous-sol : carrières, galeries, enfouissement de déchets… ?
  8. Servitudes du terrain : il existe des servitudes privées (droit de passage, servitude de vue, d’échelle, de non aedificandi…) et publiques (passage de réseaux aériens ou souterrains, règles de recul par rapport aux voies et édifices…).
  9. Limites et contenance du terrain : le cadastre n’est pas une garantie seul le bornage effectué par un géomètre donne avec certitude les dimensions du terrain.

Une fois, ces points vérifiés, vous pouvez envisager de signer un avant-contrat avec le vendeur après vous être préoccupé de la construction. Le permis de construire constituera une des conditions suspensives de votre compromis tout comme votre financement. Pour être bien couvert il est donc nécessaire de faire ces deux dernières démarches en parallèle de votre recherche de terrain. Pour des articles liées aux Villandraut en Gironde, n’hésitez pas à nous consulter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.