Tout savoir sur l’assurance auto

Les niveaux de couverture : au tiers, intermédiaire et tous risques.

Il existe 3 grandes formules d’assurance auto : la formule au tiers, la formule intermédiaire ainsi que la formule tous risques. La première couvre les dommages que le conducteur est susceptible de causer aux tiers que sont les passagers, les piétons et les occupants des autres véhicules. En cas de sinistre causé par l’assuré, seule sa responsabilité civile est couverte : cette formule n’assure donc pas contre le vol, le bris de glace ou encore l’incendie. La formule intermédiaire est quant à elle située entre l’assurance au tiers et l’assurance tous risques. Elle ne couvre pas les dommages causés au véhicule de l’assuré s’il n’y a pas de tiers responsable identifié mais elle peut offrir d’autres garanties comme le vol ou le bris de glaces. Ces garanties varient selon les assureurs. Enfin, la formule tous risques inclut les garanties des deux précédentes en y ajoutant les dommages causés au véhicule assuré sans qu’il n’y ait nécessairement un tiers responsable.

L’assurance tous risques en détails.

L’assurance tous risques couvre tous les dommages causés aux véhicules, que ce soit en cas de responsabilité totale, en cas de tiers non identifiable ou encore en cas de collision (élément naturel ou mobilier urbain). Il faut par contre veiller à bien faire inscrire sur le contrat d’assurance les éléments susceptibles d’avoir été ajoutés sur le véhicule (de type tunning ou customisation) ainsi que les accessoires ne figurant pas dans le catalogue constructeur. Si la réparation devait dépasser la valeur du véhicule (estimée par l’expert mandaté par la compagnie d’assurance), l’indemnité serait alors limitée à cette valeur. Obtenir une meilleure visibilité, en visitant ce blog.

Certains contrats tous risques peuvent aussi couvrir les dommages résultant du remorquage du véhicule ou encore prendre en charge les frais de location en cas d’immobilisation prolongée du véhicule. Le conducteur responsable du dommage peut par contre se voir imposer une franchise qui laissera donc à sa charge une partie des frais. Cette franchise varie selon l’assureur et l’importance des dégâts. Il faut également penser à toutes les autres garanties qui peuvent être ajoutées à une formule tous risques : incendie, vol, bris de glace, catastrophes naturelles ou encore actes de terrorisme.

Comment bien choisir son assurance auto ?

Il faut bien prendre le temps de comparer les prix des différentes compagnies d’assurances auto. Aucun assureur n’est en effet en mesure d’offrir le meilleur prix sur toutes les gammes de véhicules, tous les profils d’assurés ou encore tous les niveaux de garantie. Seul un comparatif multi-assurances personnalisé permet de déterminer la meilleure offre. Il faut tenir compte à la fois des niveaux de garanties proposées (tiers, intermédiaire ou tous risques) ainsi que des franchises en cas de sinistre. Un bon prix peut parfois cacher une grosse franchise (voire même un déficit de service) tandis qu’à l’inverse un tarif plus élevé peut offrir une excellente couverture. Le contrat d’assurance peut être souscrit auprès de différents prestataires : dans une classique agence de compagnie d’assurance, chez un assureur direct (Internet ou téléphone), une agence de banque (appelé aussi bancassureur) ou également chez un courtier en assurances.

Certains conducteurs peuvent avoir connu des problèmes à répétition tels de nombreux accidents ou des conduites en état d’ivresse. Ces conducteurs sont alors de ce fait rejetés par la majeure partie des compagnies d’assurances traditionnelles. Il existe fort heureusement des assureurs spécialisés dans ces conducteurs dits « malussés ». Les primes seront par contre plus élevées que les contrats d’assurance classiques mais cela restera le seul moyen pour ce type de conducteurs d’avoir leur véhicule correctement assuré. Les jeunes conducteurs seront quant à eux restreints dans leurs choix de véhicules : les compagnies d’assurances évitent en effet de prendre trop de risques et n’assurent souvent que des véhicules de faible puissance fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *